Alain Mouton

fragments du N°0 / face A-B

fragments du N°0 / face A-B

fragments du N°0 / face B-A

fragments du N°0 / face B-A

fragments du N°1 / face A-B

fragments du N°1 / face A-B

fragments du N°1 / face B-A

fragments du N°1 / face B-A

fragments du N°2 / face A-B

fragments du N°2 / face A-B

fragments du N°2 / face B-A

fragments du N°2 / face B-A

  • 1
  • 2
  • 3

    fragments du N°0 / face A-B

  • 4

    fragments du N°0 / face B-A

  • 5

    fragments du N°1 / face A-B

  • 6

    fragments du N°1 / face B-A

  • 7

    fragments du N°2 / face A-B

  • 8

    fragments du N°2 / face B-A

Revue La Piscine

Née entre cyprès et amitié, La Piscine est une revue graphique et littéraire en diptyque et têtebêche. Deux côtés, une face A et une face B à retourner comme nos beaux vieux disques vinyles. Se retourner : c’est ce que l’équipe des "maitres-nageurs" de La Piscine vous propose, à travers un projet à la fois simple et ambitieux : diffuser la création contemporaine dans une publication épurée mais riche, simple mais intelligente, belle mais
exigeante et qui se veut aussi légère que profonde, comme un après-midi d’échanges entre amis au bord de l’eau. La revue publie tout genre de littérature et d’arts visuels sans restriction ni dictât. De façon non-exhaustive, on y trouve de la poésie contemporaine, des textes de fiction et de non-fiction, de la photographie, mais aussi du dessin et de la gravure. Le rythme de parution est de un à deux numéros par an.

Ft. 21 x 27 cm — couverture imprimée sur offset 250 g/m² — pages intérieures imprimées sur offset 120 g/m² — Dos carré cousu.
ISSN 2493-2019
La Piscine est une publication des éditions La Cyprière / Montpellier
Plus d’information : revuelapiscine.com

Comité de rédaction :
Louise Imagine (directrice de la publication)
Alain Mouton (directeur artistique)
Christophe Sanchez
Philippe Castelneau

affiche du spectacle

affiche du spectacle

frament 1/7 - scénographie Le Spleen

frament 1/7 - scénographie Le Spleen

captation de la répétition du 27 janvier 2018

captation de la répétition du 27 janvier 2018

captation de la répétition du 27 janvier 2018

captation de la répétition du 27 janvier 2018

captation de la répétition du 27 janvier 2018

captation de la répétition du 27 janvier 2018

  • 1

    affiche du spectacle

  • 2

    frament 1/7 - scénographie Le Spleen

  • 3

    captation de la répétition du 27 janvier 2018

  • 4

    captation de la répétition du 27 janvier 2018

  • 5

    captation de la répétition du 27 janvier 2018

Le Spleen

Texte et mise en scène Laetitia Mazzoleni
Avec Paul Camus

Théâtre du Chêne Noir - Fest’hiver 2018 / Avignon _ 1er & 2 février 2018

Il meurt ce soir. Il le sait. Il est en train de mourir. Il attend. Les quelques secondes qui précèdent le dernier souffle sont étirées à l’infini pour prendre le temps nécessaire de penser. Il profite de ce temps pour faire le point sur sa vie, sur la vie.
Et il parle. Beaucoup. À se dégouter de la parole. À vomir ses mots qui l’encombrent. Le mot dit appelle la parole, la langue se délie et on entre dans l’intime.
Et puis ça recommence, il est toujours là, c’est pour bientôt, il le sait. Le temps s’effeuille, un jour après l’autre, toujours le dernier, un purgatoire à s’épancher.
Il s’appelle Étienne, Thierry, Olivier, Charles, Vincent, Thomas... Il est tous ces hommes qui ont oublié d’être vivants.

Le Spleen est avant tout une rencontre, celle d’un auteur, d’un musicien et d’un photographe. C’est une oeuvre commune.

Scénographie : Alain Mouton
Musique originale : Sebum
Création lumière : Sébastien Piron
Conception vidéo : Guillaume Sarrouy
Production : Cie On est pas là pour se faire engueuler

Le Spleen – les origines, exposition déambulatoire autour des trois artistes en préambule de la création, avait été présenté en avril 2016 à la Chapelle des Pénitents Blancs / Avignon

Les gens

Christophe Sanchez
- Chroniques -

Journal d’une traversée entre les gens, leurs lieux, leurs instants. Un regard déformé sur eux et sur ce qu’ils dégagent parce que je ne connais pas ces gens, parce qu’ils sont pris dans la musique d’une écriture qui croit à la surprise des histoires ordinaires. Ces portraits, ces moments de vie, ces gens anonymes sont brossés dans le sens de mon poil et rabattu sur le front de la réalité, si elle existe. CS

Tarmac éditions

Texte : Christophe Sanchez
Image de couverture : Alain Mouton

Format 12 x 21 / Dos carré collé / 92 Pages / Papier texturé vergé

   

 ////   All images are copyright protected © Alain Mouton

Développé avec Berta.me

©